Dinant
Jazz

MARCUS MILLER LAID BLACK TOUR

Nommé artiste de l’UNESCO pour la paix en 2013, Marcus Miller est non seulement un bassiste unique, un musicien multi-instrumentiste hors du commun, c’est aussi un compositeur et un producteur talentueux. Le mythique album 'Tutu' composé et produit pour Miles Davis a scellé sa renommée mondiale alors qu'il n'avait que 25 ans.

Il s'est fait connaitre comme bassiste électrique aux côtés des plus grands de la pop (Paul Simon, Elton John, Eric Clapton, Michael Jackson, Luther Vandross, Aretha Franklin, Joni Mitchell) mais aussi du jazz (Miles Davis, Herbie Hancock, Wayne Shorter, David Sanborn, Pat Metheny, George Duke, Joe Sample, Dianne Reeves...). Il a également joué avec des chanteurs français comme Claude Nougaro (avec qui il enregistre l'album 'Nougayork') et France Gall. C'est aussi un excellent clarinettiste, claviériste, saxophoniste, chanteur et guitariste. Il fait partie de ces rares musiciens qui ont révolutionné la basse électrique comme Larry Graham, Stanley Clarke, Jaco Pastorius ou James Jamerson.

Il débute son apprentissage de la musique avec son père, qui lui apprend à jouer du piano et de l'orgue, avant de se mettre lui-même à la clarinette puis de découvrir la basse à l'âge de treize ans. C'est sa connaissance d'autres instruments, et en particulier la clarinette qui va faire de lui un bassiste hors norme, au son unique.

Quoique nettement plus doué que la moyenne, le jeune Marcus parfait sa technique en se passant en boucle la légendaire intro de Hair, classique du funk seventies propulsé par la basse tellurique de Larry Graham, l’inventeur, le maître du slap. Il écoute aussi passionnément Robert “Kool” Bell de Kool & The Gang, James Jamerson, le bassiste du label Motown, Rocco Priesta, grooveur patenté de Tower Of Power, Gary King, le bassiste de Grover Washington, Jr., et Stanley Clarke, dont le premier 33-tours éponyme tourne en boucle sur sa platine dès 1975. Tout en apprenant par cœur le premier album de Jaco Pastorius, Marcus commence à squatter les studios d’enregistrement de la Grosse Pomme. Les grands noms de la soul, du jazz et de la pop s’arrachent vite ce jeune virtuose polyvalent qui déchiffre toutes les partitions avec aisance. Mais Marcus voit déjà plus loin que le bout de sa basse. Ses mélodies attrayantes et ses talents de producteur séduisent chanteurs et souffleurs venus de tous les horizons : Lonnie Liston Smith, David Sanborn, Luther Vandross, Aretha Franklin, Roberta Flack puis, plus tard, Boz Scaggs, Al Jarreau, George Benson, Take 6, Wayne Shorter…

Il commence son parcours de leader dans les années 1980, et une douzaine d'albums vont suivre, dont ‘M²’, ‘Tutu Revisited’, ‘Renaissance’ et 'Afrodeezia'. Roi du slap, il oscille entre le funk et le jazz-rock, ce qui donne des albums pleins d'énergie comme l'excellent 'Tutu' de Miles Davis (dont il compose et arrange presque tous les titres).

Catalyseur né, découvreur de jeunes talents, Marcus Miller est devenu un musicien sûr de son art et un leader épanoui. Lors de ses nombreuses tournées mondiales, un public de plus en plus large l’applaudit, qui retrouve en lui une figure charismatique, un musicien généreux, un passeur naturel et un authentique créateur. Marcus incarne désormais l’histoire et l’actualité du jazz en produisant une musique avec, toujours en filigrane, cette mélodie contagieuse, ce groove unique et ce son de basse reconnaissable entre mille, souvent copié, jamais égalé. Des harmonies élaborées, un groove omniprésent et des mélodies imaginatives font de la musique de Miller une des valeurs sures du jazz contemporain. Son nouvel album sortira quelques semaines avant son passage par Dinant sur le label Blue Note.